Berlay ( Famille )

 

 Jusqu'en 1151, la plus puissante famille seigneuriale de la région, en raison de l'étendue de ses biens et de son solide réseau d'alliances.
 A la différence de Saumur, où le château est resté dans la main du comte, Montreuil est une seigneurie châtelaine, c'est-à-dire, inféodée avec ses droits banaux à une lignée. A mesure que recule l'autorité comtale, dans la seconde moitié du XIe siècle, les Berlay s'affirment comme une dynastie de trublions, toujours prêts pour la guerre et la révolte.

Une généalogie complète est impossible ; certaines filiations sont peu sûres. Je pose seulement des jalons.

I)

Gelduin le Jeune de Saumur--- Adélaïs 1.==
ê
 

 Berlay I ou Berlay le Vieux
  
==2. Grécie
ê
 

 Hugues de Sainte-Maure==Aénor
ê               ê  
Joscelin         Hugues

   *Giraud 1er, en II a
*Hugues
*Renaud Berlay, II b
  

 Passé du camp des Blésois dans celui des comtes d'Anjou, Berlay le Vieux reçoit de Foulques Nerra le château de Montreuil, vers 1030 ( selon Bachrach ), plus tard selon Guillot. Il meurt avant 1057 et est enterré dans la nouvelle abbatiale de Saint-Florent « à l'endroit où on lave les pieds des pauvres le Jeudi Saint ».
 Sa seconde épouse, Grécie, vit encore en 1064 ; elle multiplie les donations. Elle devient la deuxième, puis, après répudiation et réconciliation, la quatrième épouse du comte d'Anjou Geoffroy II Martel.

II a) Giraud 1er Berlay ==Adeline
ê
*Berlay II, qui suit en III
*? Ours (Ursus)
 

 Devient le grand seigneur de la région.
 Complote contre le comte Geoffroy le Barbu et prend part à la victoire de Foulques le Réchin, mais il est tué en 1067 au cours d'une émeute survenue à Angers.

II b)

 Renaud Berlay, dit Renaud le Trésorier

    

 Fils cadet , il devient clerc ( avant 1064 ), mais il reçoit la seigneurie du Vaudelenay.
 Lorsque Geoffroy de Preuilly, le créateur des tournois, est tué en même temps que son frère aîné Giraud 1er, il lui succède dans la fonction de trésorier de Saint-Martin de Tours, en 1067 ( Actes de Philippe 1er, n° 30 ). Ce poste est très recherché, car la basilique possède un immense domaine et a conservé le privilège de battre monnaie. En outre, ce choix indique une protection particulière des rois capétiens.
 En même temps, il succède à son frère comme seigneur de Montreuil, car son neveu est encore trop jeune. Comme il est clerc et n'a pas le droit de porter les armes, il confie le château de Montreuil à un gardien ( oppidanus ), Guy de la Prée ( de Perata ).
 Il devient évêque de Reims en 1083 ( † 1096 ).

III) 

 Berlay II ou Berlay le Jeune

==Aélina ( Aline )
ê
Berlay III, en IV
  

Seigneur de Montreuil de 1082-1083 à 1105.
Dévaste les moulins des moines de Saint-Aubin d'Angers installés à Méron.

IV)

 Berlay III

==Agnès l'Orgueilleuse
Probablement les parents de Giraud qui suit.
 

 Encore plus turbulent que ses prédécesseurs ; en 1124, le comte Foulques V vient assiéger Montreuil et s'en empare au bout de neuf semaines ( Annales de Saint-Serge ).

V)

Giraud II, dit Giraud Berlay
 
ê            ê        ê 
   Berlay IV     Raoul   Agnès

==Ada ( ont eu 4 fils et 2 filles, dont :
       
ê            ê
    Ameline      ? Galeran

  Transforme Asnières en une puissante abbaye ( 1129-1133 ).
 Protégé par le roi de France Louis VII, qui le nomme sénéchal du Poitou.
 Pille les moines de Méron, qui le comparent à un serpent, à un loup, à un lion et à Néron.
 Reconstruit un donjon entouré de murs de pierres. En 1149-1151, il dirige une révolte regroupant des seigneurs de la région, en particulier son cousin André de Doué et Aimery d'Avoir ( de Longué ). Geoffroy Plantagenêt assiège la forteresse pendant un an ; afin de combler un précipice, il transfère à Montreuil la foire de Saumur, transformant les commerçants en terrassiers. Il enlève la place d'assaut, capture Giraud, qu'il enferme d'abord dans la salle souterraine du donjon de Saumur.
 Il doit le libérer sous la pression du roi de France, mais Giraud n'a pas le droit de relever ses fortifications. Il meurt vers 1155.
 Dans les faits, Montreuil passe sous la tutelle de Saumur.

VI)

 Berlay IV

==Catherine
Probablement les parents de Giraud qui suit.
 

 En 1162, il est cité au troisième rang de la charte sur le pont de Saumur, et, selon la loi du moindre effort, son nom est devenu " Bellay " et passe ainsi à la ville. En 1190, Berlay IV accompagne Richard Coeur de Lion à la troisième croisade, selon le Dictionnaire de Moréri, t. II, p. 184.

VII)

 Giraud III Berlay

N'ont que des filles, dont

==Mahaut ( ou Mathide )
ê
 Agnès, qui suit :
   

  Giraud abandonne les Plantagenêts et se rallie à Philippe Auguste, qui reconstruit son château sur les dimensions actuelles, car il le considère comme un rempart face au Poitou.

VIII) 

 Agnès

== en 1217, Guillaume II de Melun, suivi par deux autres maris  

Le nom des Berlay s'éteint alors.

Sources essentielles

Cartae et Chronica de obedientia Mairomno ( éd. Mabille et Marchegay ).
Gesta Ambaziensium Dominorum ( éd. Halphen et Poupardin ).
Chronica de Gestis consulum andegavorum ( éd. Marchegay et Salmon ).
Historia Gaufredi ducis
( éd. Marchegay et Salmon ).
Camille CHARIER, Montreuil-Bellay à travers les âges, 1913, reprint en 1992.
Jacques BOUSSARD, « Le Trésorier de Saint-Martin de Tours », Revue d'Histoire de l'Eglise de France, t. XLVII, 1961, p. 67-88.
Josèphe CHARTROU, L'Anjou de 1109 à 1151, 1928.
Maud ROY, Les coutumes judiciaires des seigneurs de Montreuil-Bellay et des vicomtes de Thouars sur un domaine de l'abbaye Saint-Aubin d'Angers : Méron ( 1067-1102 ), Mém. de maîtrise, 1993, A.D.M.L., n° 8918.

ACCUEIL RÉCIT LIEUX INDEX