?


PLAN DE SAUMUR

Date : vers 1620
Dimension en cm, hauteur x largeur : 38,5×53
Echelle : environ 1/4 300
Orientation : E.S.E.
Techniques : Manuscrit, encre, lavis, aquarelle
Localisation : BnF, estampes, Va 408, t. II

Plan vers 1620


 La Loire dans toute sa majesté, bien plus large qu'aujourd'hui, bien plus impétueuse aussi. Avec une rare violence, elle érode la tête des îles ; ainsi la prée d'Offard se rétrécit à l'amont, malgré la pose de pieux ; en contrepartie, le fleuve dépose de copieux sédiments à l'aval,  atterrissements  qui deviennent la propriété du roi. L'île d'Or, aujourd'hui Millocheau, s'est depuis beaucoup allongée. La description de ces longues îles de sables roux semble parfaitement exacte. Le banc situé à la hauteur des Ardilliers ( et qui se renforce aujourd'hui ) existe déjà.
 La navigation est malaisée à travers les méandres de la Boire Torse et du Bras des Sept-Voies ; elle emprunte surtout le bras principal, mais le bras de la Croix-Verte, le plus à gauche, aux eaux calmes, est parfois préféré par les marchands. La Loire est encore un fleuve sauvage, et nons pas rectifiée et endiguée comme aujourdhui.
 L'alignement, parfois tortueux des six ponts, qui assurent la traversée et qui ont fait la prospérité de la ville, est sans cesse menacé par les colères du fleuve. En 1615, le " Déluge " a emporté le grand pont et le petit pont Foullon ( à droite ). C'est pourquoi les deux ouvrages sont esquissés d'une manière irréelle.
 Ce n'est pas pour décrire l'envergure du fleuve et de ses îles que notre cartographe a pris sa plume. Ni pour dépeindre les monuments et les maisons de la cité, puisque toute la partie agglomérée reste, malheureusement, en blanc. Son premier objet est la description minutieuse des fortifications, telles qu'elles sont en service dans les dernières années du gouvernement de Duplessis-Mornay. Les bastions en terre, déjà éboulés ne sont pas figurés. Ce plan apparaît comme plus précis que le précédent ; on compte cette fois  22 tours sur la vieille enceinte ( nous y reviendrons dans l'étude par quartiers ). Les approches de ces murs sont décrits avec minutie : les routes, les chemins, les sentiers, les rues sont tracés avec le plus grand soin, ce qui nous permet de constater l'ancienneté et la stabilité de notre réseau de voies publiques ; les clos de vignes, entourés de murs, sont en place sur les hauteurs , tous les bras d'eau, même minimes, sont figurés ; les jardins sont différenciés des prairies ; tous les murs importants sont marqués d'un trait plus fort. Autrement dit, tout ce qui peut favoriser ou gêner les approches d'un siège est indiqué. Par exemple, le Chapeau est porté comme point fortifié.
 Plusieurs recoupements nous permettent de dater ce plan manuscrit des alentours de l'année 1620. Le contexte est celui d'une montée des tensions entre le pouvoir royal et le " parti protestant ", entraîné par l'Assemblée de La Rochelle. Décidé à une action militaire contre les places récalcitrantes, le roi ne peut laisser Saumur, sa tête de pont vers le Midi, entre les mains d'un gouverneur dont l'autorité est contestée. Voir nos remarques sur La destitution de Duplessis-Mornay.
 Ce plan a donc été préparé en vue d'un siège qui n'a pas eu lieu. Connu en exemplaire unique, il est passé aux mains d'un certain Fouquet ( qui a porté sa marque au coin supérieur droit ). Cet amateur de pièces topographiques ( qui n'a rien à voir avec le surintendant ) a transmis sa collection à l'abbé Campion de Tersan, qui, lui-même, l'a confiée au Cabinet du Roi, où elle était annexée à l'ensemble réuni par Gaignières.
 Un autre plan a été dressé peu après. Selon David de Licques,  Histoire de la vie de Messire Philippes de Mornay..., Leyde, 1647, p. 601, quand, en mai 1621, le roi s'installe au château et annonce au gouverneur qu'il le suspend pour trois mois, « en mesmes temps, un Ingénieur avoit charge de visiter toute la place, ville, fauxbourgs et chasteau et d'en faire le plan, ce qui ne pouvoit estre sans dessein. » S'il a existé, ce plan a dû opérer des choix différents.



Loupe

AGRANDIR

- la citadelle
-
le quartier de Nantilly
- le quartier Saint-Nicolas
-
le quartier des Ponts




PAGE
D'ACCUEIL
MÉTHODE RETOUR
A LA LISTE
PLAN
PRÉCÉDENT
PLAN
SUIVANT