LÉZIN GUYET
Gravure par Gabriel TAVERNIER


Aniou. ANDEGAVENSIUM DITIONIS VERA ET INTEGRA DESCRIPTIO. Licimo Guyeto Andegavense auctore. GT. F.
( Carte exacte et complète du duché d'Anjou. Auteur Lézin Guyet, Angevin. Gabriel Tavernier l'a fait. )

Date : Première édition: 1573. Ici, réédition de 1591 par Maurice BOUGUEREAU à Tours
Dimension en cm, hauteur x largeur :  34x45
Echelle : env. 1/350 000
Orientation : Nord
Techniques :  taille douce
Localisation : BnF, cartes et plans, Ge D-5449

Extrait de la carte de Lézin Guyet


 La première carte de l'Anjou, parue en 1573, présente un certain intérêt. Elle est l'oeuvre de Lézin Guyet, né à Angers en 1515, conseiller au Présidial et décédé en 1580.
 La partie concernant Saumur et ses environs, ici très agrandie, énumère toutes les localités, et même des hameaux disparus, sous des dénominations parfois approximatives ( tout en haut, Niveil doit être Neuillé ), mais pas très loin du bon emplacement, alors que Lézin Guyet ne dispose d'aucune carte antérieure et que son seul instrument scientifique est la boussole. Saumur est médiocrement traité, réduit à un grand pont complété par la bastille de la Croix Verte, à son emplacement exact. Tout l'ensemble insulaire est simplifié et déplacé vers l'amont, fait d'autant plus surprenant que Guyet numérote avec soin les plus grandes îles du fleuve.
 D'une façon habituelle, l'hydrographie est imprécise, le cours de la Loire déformé et le relief vaguement suggéré par des collines vues en perspective. L'auteur s'amuse à évoquer des curiosités légendaires, comme la fontaine de Varrains qui suivrait le flux et le reflux des marées : « Varaus pagus, in quo rivulus, qui bis die fluit bisque stagnat - le pays de Varrains dans lequel un ruisseau coule deux fois par jour et s'arrête deux fois ».( En réalité, personne n'a constaté cette particularité et la source, tarie, a été remplacée par un lavoir situé en contre-bas de l'église et aujourd'hui détruit. )
 Avec ses qualités et ses déficiences, la carte de Lézin Guyet est souvent rééditée et reprise par Tassin et, avec quelques rectifications, dans les grands atlas d'Abraham Ortels ( Ortelius )  et de Blaeu. Inutile d'insister  sur ces rééditions répétitives ; nous nous concentrons maintenant sur les premiers plans de la ville de Saumur, tous de conception militaire et, eux-aussi, bourrés d'inexactitudes.





PAGE
D'ACCUEIL
MÉTHODE RETOUR
A LA LISTE
PLAN
PRÉCÉDENT
PLAN
SUIVANT