NOTES DU CHAPITRE 18

 

 

 

 

1 - Pierre GOUBERT, Beauvais et le Beauvaisis de 1600 à 1730, P., SEVPEN, 1960, t. 2, p. 48 et 52 ( relevés saumurois effectués par un vacataire de l'EHESS ).

 


2 - Alain CROIX, « Saint-Lambert des Levées », La France d'Ancien Régime. Etudes réunies en l'honneur de Pierre Goubert, Privat, 1984, t. 1, p. 165-174.



3 - François LEBRUN, Les hommes et la mort en Anjou aux XVIIe et XVIIIe siècles, Paris-La Haye, 1971.



4 - Jean-Louis ORMIÈRES, « L'évolution démographique en Anjou au XVIIIe siècle : une régression ? », A.B.P.O., 1999, n° 2, p. 51-63.

 


5 - Recensement de 1790, A.M.S., 1 F 4. Le cahier du quartier des Ponts manque depuis le XIXe siècle.



6 - François LEBRUN, Histoire d'Angers, Privat, 1975, p. 91. Jacques Maillard estime la population légèrement plus forte.



7 - Jean-Yves Grenier, dans Histoire de la population française, ( s. d. J. Dupâquier ), t. 2, 1988, p. 456.

 


8 - Marie-Claude GUILLERAND-CHAMPENIER, Les Servantes des Pauvres de la Providence de Saumur de 1736 à 1816, 1985, p. 26.



9 - A.M.S., CC 5, rôles des gabelles pour 1788 et 1789.

 


10 - A.D.M.L., II B 1064, sentences d'audience de la Sénéchaussée, 22 septembre 1778.

 


11 - Olivier COUFFON, Les Cours d'accouchement en Anjou à la fin du XVIIIe siècle, Angers, 1913 ; A.M.S., GG 98.

 

12 - Anne-Gaëlle FROMAGE, L'enfance en difficulté à Saumur, 1672-1789, mém. de maîtrise, Angers, 2001, p.73-74, mortalité infantile sur Nantilly de 1690 à 1789.

 


13 - Abbé Ch. URSEAU, L'instruction primaire avant 1789 dans les paroisses du diocèse actuel d'Angers, 1890 et 1893.

 


14 - A.M.S., BB 11, fol. 95, 30 juillet 1783.

 


15 - Sonoko Fujita ( Mélanges Lebrun , Rennes, 1989, p. 46 ) relève à la même époque 12,5 % à Lille, 11,6 % à Rennes et 21,73 % à Saint-Pierre d'Angers.



16 - Dressé en partie d'après Christophe TEZIER, La vente des biens nationaux de première origine dans le district de Saumur, maîtrise, Tours, 2 vol., 1980, p. 102.

 


17 - Pouillé du diocèse d'Angers, imprimé en 1783. Beaucoup de chapelles ne rapportant que de 10 à 40 livres, mais le titulaire est souvent logé.

 


18 - Louis MICHEL, La fortune et les revenus de l'Eglise d'Anjou au XVIIIe siècle, thèse de 3ème cycle, Paris, 1973 ( A.D.M.L. n° 6154 ).

 

 


19 - E.-L. CHAMBOIS et P. de FARCY, Recherche de la noblesse dans la généralité de Tours en 1666 , Mamers, 1885.

 

20 - François BAUDOIN, La famille Jacob de Tigné ( XVIe-XIXe siècle ), mém. de maîtrise, Angers, 1994.

 

21 - Mariage avec un conjoint d'un rang supérieur. La plupart des nobles du Saumurois épousent des jeunes filles issues de la haute bourgeoisie.

 

22 - Les notaires royaux établissent les actes publics civils, les notaires apostoliques s'occupent des actes religieux.

 

23 - Gestionnaires des biens de chaque paroisse. Le poste de marguillier est en général la première étape du cursus honorum local.


24 - Claude PETITFRERE, L'oeil du maître. Maîtres et serviteurs de l'époque classique au romantisme, éd. Complexe, 1986, surtout p. 30 à 47.

 

25 - Dominique BUDAN de RUSSÉ, Généalogie et histoire de la famille Budan de Russé, 1992.

 

 

26 - Bernard MAYAUD, « Foullon de Doué », S.L.S.A.S., n° 139 bis, 1990, p. 1-13.

 

 

27 - Christine FAVRE-LEJEUNE, Les Secrétaires du Roi de la Grande Chancellerie de France. Dictionnaire biographique et généalogique ( 1672-1789 ), P., 2 vol., 1986.