NOTES DU CHAPITRE 32

 


 

1 - Isabelle EMERIAU, Démocratie, liberté, patriotisme. Le malentendu républicain. L'exemple du Maine-et-Loire ( 1848-1891 ), Septentrion, 2 vol., 1999.

 


2 - Florence BAUMARD, La Vie politique à Saumur sous la Troisième République ( 4 septembre 1870-3 août 1914 ), mém. de maîtrise, Angers, septembre 1996.

 


3 - Geoffrey RATOUIS, « Aux urnes citoyens ! Campagnes électorales et cultures politiques en Anjou à la Belle Epoque (1889-1914) », Archives d'Anjou, n° 9, 2005, p. 96-115.

 


4 - Geoffrey RATOUIS, La politique et la cité : Angers, Cholet, Saumur ( 1889-1914 ), Thèse de doctorat, Angers, 2003, 2 vol., A.D.M.L., BIB, n° 10 032-1/2.



5 - Partisans des mesures extrêmes, selon la définition des dictionnaires. Ils n'ont rien à voir avec les radicaux en peau de lapin de la fin du XXe siècle.



6 - Cette ventilation apparaît surtout dans les rapports des sous-préfets après chaque élection, A.D.M.L., 4 Z 33 et 3 M 804.



7 - A.D.M.L., 3 M 708 et Archives des Saumurois, n° 225. Voir aussi les rapports du sous-préfet Hector Cottineau, A.D.M.L., 3 M 706-707.

 

 


8 - Les péripéties de cette période agitée sont détaillées en A.M.S., 1 D 35, délibérations du Conseil municipal du 22 mai 1882 au 10 juin 1890.

 


9 - A.M.S., 3 D 5. Les arrêtés suivants sont signés par son adjoint Charles Poitevin. Les archives sont curieusement muettes sur les deux dernières années du mandat de Combier.

 

 


10 - A.D.M.L., 9 M 298, rapport du sous-préfet du 17 septembre 1889.

 

 


11 - C'est seulement en 1928 que la municipalité, également radicale, de Robert Amy crée l'Office des Habitations à Bon Marché.

 


12 - Il est en marge dans cette étude. Voir Alain JACOBZONE, « Georges de Grandmaison et la République dans le Saumurois », A.B.P.O.,1992, 4, p. 479-481.

 

 


13 - Voir les rapports acides du sous-préfet Lasserre en A.D.M.L., 1 M 3/4.

 


14 - En traduction contemporaine, une liste d'Union de la Gauche, étant rappelé que les socialistes de 1912 correspondent plutôt aux trotskystes d'aujourd'hui et les radicaux aux socialistes actuels.