Les chutes

 

Gravure sur bois de 1882, revue non identifiée
Cet accident, représenté sur une revue nationale, remonte à 1882.

 1) Les chutes réelles

 Les chutes sont fréquentes aux courses de Verrie. En voici quelques unes, bien réelles. A certaines épreuves, aucun concurrent n'arrive au terme. Le talus breton est particulièrement ravageur. Les photographes Voelcker, muni de son appareil Goerz-Anschutz et un certain Hérault, muni d'un objectif Suter, s'embusquent à proximité et réussissent des clichés spectaculaires :

Courses de Verrie - Une chute au talus breton, photo Hérault, Saumur
Courses de Verrie - Une chute au talus breton, photo Hérault, Saumur
Voelcker, Chute aux Courses de Verrie

Voelcker, Chute à Verrie - Soins médicaux

 Ce "blessé" ne semble pas gravement atteint, les deux majors militaires le soignent sans hâte avec des compresses et une cuvette d'eau. Les cas sérieux seraient pris en charge par la pittoresque ambulance hippomobile fournie par le Comité de Saumur de la Société française de Secours aux Blessés militaires.Un panache à l'Open Disch du Breil, Hérault, phot., vers 1901

 

 

Ce " Panache à l'Open Disch du Breil ", photographié par Hérault, semble bien réel.

 

 Au cours des exercices classiques sur le Chardonnet ou dans les manèges, les chutes sont plutôt rares, une dizaine par an dans chaque division, selon les récits contemporains. Mais on en parle beaucoup, surtout quand elles sont sans grave conséquence et, alors, passibles d'une tournée générale.

2) Les chutes jouées

 D'autres chutes photographiées sont manifestement jouées par des casse-cou, telle celle-ci à la rivière du Breil :

Photo Blanchaud

 Celle-ci, intitulée " chute dangereuse " est une évidente mise en scène ; le cavalier simule la chute, pendant que le cheval exécute une croupade :

Voelcker, Sauteur aux piliers ( chute dangereuse )
Je n'ai pas trouvé d'indices de montage photographique.

3) Les dessins humoristiques

 Ce thème excite la verve des caricaturistes :

Fr. Voelcker, Ecole de Saumur - Position critique - Steeple Richepanse
Texte écrit au-dessous du dessin : « Mon petit Pierre. Ta future école ! mais tu resteras sur ton cheval ! »...
 Sur ce thème un peu répétitif, le relieur d'Angers André Bruel lance, après 1918, une série de dessins signés "G.D." .
Phototupie A. Bruel
A. Bruel, édit.