Le carrousel équestre

 

1) La codification

 Le carrousel donné en l'honneur de la duchesse de Berry comportait une part d'improvisation. Le capitaine instructeur Dubos rédige " Le Carrousel militaire ", un grand album à l'italienne orné de dessins à l'encre par Eugène Huck, sous-lieutenant élève ; ce recueil constitue une codification des évolutions du carrousel équestre, qui ne varie par la suite que dans des détails.
 A partir de 1840, les séances se tiennent à l'arrière de l'Ecole, dans la grande carrière dite d'Iéna. Il y eu trois représentations en 1829, le 15 juillet, le 15 août et le 25 août, jour de la Saint-Louis. Ensuite, à part quelques variantes, se déroulent habituellement deux séances, à partir du dernier lundi de juillet ou du premier lundi d'août.

2) Le carrousel de 1911

 Nous avons adopté l'exemple du carrousel de 1911, parce qu'il correspond à la structure habituelle des exercices à la Belle Epoque et parce qu'il est possible, en général, de l'illustrer par des cartes postales de ces mêmes années. Traditionnellement, le programme est dessiné par un artiste de l'Ecole :

Couverture dessinée par M. Sarault, imprimerie Roland, A.M.S., 1 Z  275

3) Le carrousel de Messieurs les OfficiersLieutenant-colonel Blacque-Belair, Durozoy, p. 87

 La première partie est consacrée à des exercices purement équestres, à des reprises de dressage, à des figures et des jeux de carrousel, sans rapport avec l'entraînement militaire et sans armes, sauf des lances pour les exercices d'adresse. Cette partie est dirigée par le lieutenant-colonel Blacque-Belair ( caricaturé à droite ), instructeur en chef d'équitation ( les formules " écuyer en chef " et " Cadre noir " n'apparaissent pas sur le programme ). Elle est exécutée par des officiers stagiaires, habituellement des lieutenants, représentant tous les types de régiments montés, cuirassiers, dragons, hussards, chasseurs, chasseurs d'Afrique et aussi artilleurs. Les officiers étrangers sont aussi partie prenante, au nombre de 12 en 1911.

 

 Tous les participants conservent les uniformes de leur corps, ce qui apporte une grande variété dans les tenues. Deux reprises se succèdent, exécutées par 3 quadrilles de 12 cavaliers, structurées par armes et selon la robe des chevaux.

Quadrilles - CP N.G.

4) Principaux exercices du programme

- Entrée et salut

Ebtrée et salut, carrière d'Iéna vue vers le sud, éditions Blanchaud

- Figures variées, comme le contre-changement de main, qui donne une progression en diagonale :

Contre-Change de main, Blanchaud

    ou le doublé, exécution de deux pas de côté :

Doubler, C. Charier, Album d'Equitation de l'Ecole de Cavalerie

- Le classique jeu de la bague est effectué individuellement :

Jeu de la Bague, R.D.

- La reprise des Ecuyers vient ensuite et constitue une démonstration de haute école pratiquée par les instructeurs d'équitation. En 1911, ils sont au nombre de 14, le lieutenant-colonel Blacque-Belair, 7 capitaines instructeurs d'Equitation, parmi lesquels apparaissent les noms célèbres de Gasser, Wattel, Danloux et Decarpentry, ainsi que 6 lieutenants sous-instructeurs.

- La course de la tête à terre marque le retour aux prouesses individuelles ( ici d'après l'Album de Tom Drake et Albert Adam de 1870 )

L'école impériale de cavalerie, 1870

- Une gravure sur bois de L'Illustration du 28 août 1875 représente des écuyers lançant des javelots sur une tête de Méduse :

Croquis d'après nature par M. Kauffmann, envoyé spécial de l'Illustration

- La reprise des sauteurs est effectuée par 16 participants, le capitaine Wattel, 7 écuyers, 1 adjudant maître de manège et 7 sous-maîtres ( en dépit du titre, des sous-officiers interviennent dans cette partie du carrousel ). Les trois airs classiques sont exécutés sans étriers et souvent individuellement. Sur cette carte, néanmoins, les courbettes sont produites avec un ensemble parfait devant l'écuyer en chef.

Courbettes devant la tribune d'honneur - R.D.

- A nouveau, courses de bagues, figures variées, puis salut final

Carrousel d'officiers, salut final, éd. Charier

- Après la sortie, quelques saut de haies en groupe clôturent le carrousel de MM. les Officiers.

Album de 1870