NOM ACTUEL : place Allain-Targé
 

 QUARTIER : Fenet
   

Première dénomination, début XIX ème : place du Bellay 1905 : place Allain-Targé

 Contrairement à ce que suggère l'anarchie des plaques, cette dénomination prend deux "L" et ne comporte pas de prénom, puisqu'il correspond à un hommage collectif à une famille qui compte au moins deux personnages connus à Saumur.

Eléments sur la famille Allain-Targé20, Grande-Rue

- Au XVIIe siècle, les Allain sont des marchands épiciers installés à l'angle de la Grande-Rue et de la rue Traversière. Les arcatures de leur magasin sont toujours identifiables.

- Au siècle suivant, les Allain deviennent des avocats assez réputés, qui habitent toujours cette demeure. Leurs papiers familiaux sont conservés ( A.D.M.L., 31 J ) ; ils contiennent des documents pittoresques, des plaidoiries, des carnets de chansons et des actes concernant la maison.

- René-François Allain ( 1770-1835 ) est d'abord avocat, mais les temps sont agités ; il devient secrétaire, puis administrateur du district pendant la Révolution. En 1804, il est nommé procureur impérial de Saumur.
 Il fait un beau mariage en l'an IV en épousant Marguerite-Jeanne-Henriette Gigault de Targé, qui lui apporte la terre et le château de ce nom, situés à Parnay. La lignée prend donc le titre d'Allain-Targé. Il achète aussi l'ancien hôtel du général Bontemps, situé 11 rue des Payens.
 De tendances libérales, le procureur manifeste peu de zèle à pourchasser les conspirateurs associés au général Berton, et il défend les juridictions civiles face aux tribunaux militaires. Ce qui lui vaut d'être révoqué en 1823, puis expédié à Limoges.

- Henri-François-René Allain-Targé ( 1832-1902 ), son petit-fils. Ami de Gambetta, actif militant républicain sous l'Empire, il devient préfet de Maine-et-Loire en 1870, puis à deux reprises ministre sous la IIIe République.

La place Allain-Targé vers 1910
La place Allain-Targé vers 1910

N° actuel

CURIOSITÉS

49, place Allain-Targé

49 - Elégant hôtel particulier, aligné suivant l'axe du quai primitif. Probablement construit à l'époque de Louis XVI par François-Michel Drapeau et portant sur sa balustrade le décor de postes du pont Cessart. Ensuite, l'hôtel est remanié, décoré dans le style Empire et loué par appartements, en particulier au général Bontemps.
 De la famille Drapeau, il passe en particulier dans les familles Ratouis et Mayaud.


51 - Anciens ateliers de la firme Mayaud. Voir le quartier manufacturier de Fenet.

 
RÉCIT LIEUX INDEX MÉTHODE