NOM ACTUEL : avenue du Breil
 

 QUARTIER : Chardonnet
   

Première dénomination : " Chemin Charnier ".
 Cette voie rectiligne partait du Chardonnet et débouchait sur un chemin perpendiculaire desservant, vers la gauche, le bac de Saint-Florent et rejoignant, vers la droite, un ancien gué sur la Loire. Ce "chemin charnier" constituait la liaison directe entre Saumur et l'abbaye de Saint-Florent. Il est surélevé à plusieurs reprises. L'abbé Louis du Bellay y avait ordonné d'importants travaux, qui avaient perturbé la circulation des eaux dans les prairies riveraines ; en 1514, après la mort de cet abbé, quatre-vingts habitants de Saumur, furieux et armés, viennent défoncer cette nouvelle chaussée...
 Comment expliquer cette dénomination ancienne ? On ne trouve aucune relation avec un cimetière ou l'établissement d'équarissage apparu au XIXe siècle.

 Avec logique, Verrier et Onillon pensaient que ce terme était une déformation de "charrier", une charrière étant un grand bac pour les véhicules.
 Cependant, ce nom, souvent cité, s'avère d'une exceptionnelle stabilité, depuis le Terrier de l'Aumônerie, 1452, p. 74, à un plan de 1897. Je préfère le raccrocher au mot angevin "charnier = perche, échalas ", ce chemin des charniers étant bordé par de longs pieux qui servaient à le baliser en période de crue. Il existait à Saumur un autre "chemin charnier", reliant l'Arche du Mouton au Marais-le-Roi ( A.M.S., I D 1 ). Il était lui-aussi inondable, ce qui conforte cette explication.
1818 : chemin du Bac Saint-Florent

1851 : chemin de Saint-Florent

1856 : " chemin du Bray ", avec des variations orthographiques. D'origine gauloise, le mot "Breil" désigne un petit bois entouré d'un enclos, afin de retenir le gibier, ou, d'une façon plus large, un bocage.  

N° actuel

CURIOSITÉS

Inscription gravée en 1818

 

 Cette inscription de 1818 a été gravée sur le mur des anciennes écuries et restaurée d'une manière peu satisfaisante.

 
RÉCIT LIEUX INDEX MÉTHODE