NOM ACTUEL : r. du Clos-Coutard
 

 QUARTIER : Violettes Hauts Quartiers
   

Les CLOS : la colline surplombant le flanc sud-est de Saumur est, depuis le Moyen Age, couverte de vignobles entourés par de hauts murs. Ces clos très recherchés portent souvent le nom de leur propriétaire, ce qui donne "le clos des Ursulines", ou bien, "le clos Louvet", "le clos Grolleau", "le clos Tranchant", "le clos Tessier", "le clos Bonnet", cité en 1452. Le clos Coutard est le plus vaste, mais ce nom ne figure pas sur les plans anciens, car cette famille ne s'y implante qu'au XIXe siècle. Première dénomination : de 1246 à 1993, " la rue des Chapes Noires ". Ce nom étrange appelle les longs développements donnés ci-dessous. Comme le quartier avait une piètre réputation et qu'une " bande des Chapes Noires " avait commis quelques méfaits, des riverains ont cru intelligent de demander un nouveau nom pour la rue, et une municipalité peu inspirée l'a rebaptisée " rue du Clos-Coutard ", alors que ce nom était déjà très répandu dans le quartier ( stade du Clos-Coutard, école du Clos-Coutard ). Comme si un simple changement d'étiquette pouvait modifier la réalité sociale !

 René-Eugène Coutard

 Né à Saumur en 1850, René-Eugène Coutard est un riche négociant en métaux qui a présidé le Tribunal de Commerce de la ville.
 Epris de modernité, il avait installé un téléphone privé entre la Fuye et son commerce de métaux installé sur la place Dupetit-Thouars. Le préfet l'autorise à installer une ligne passant par les toits le 5 décembre 1889 ( voir historique du téléphone ).

Il est aussi un des administrateurs du Cercle républicain et l'un des fondateurs de l'Union des Femmes de France. Classé comme républicain anticlérical, il devient conseiller municipal dans la majorité dirigée par le docteur Peton. Mais il se brouille avec ce dernier, si bien que pendant deux ans, il n'assiste plus aux réunions du Conseil.
 En 1896, associé à Rigolage, il monte contre le maire sortant une liste d'Union libérale, qui s'allie avec la droite. En cas de succès, Coutard aurait obtenu le poste de maire. Il est nettement battu et abandonne toute activité politique.
cimetière, chapelle de la famille Coutard Il n'en tient pas rigueur à sa ville natale. Propriétaire du vaste clos de vigne qui porte son nom, ainsi que du château de la Fuye, il lègue à Saumur le plus gros de cet ensemble par testament du 14 novembre 1921.

  Eugène Coutard décède à Paris le 26 novembre 1934, mais il est enterré au cimetière de Saumur, où la ville lui construit une chapelle monumentale, qu'elle s'est engagée à entretenir à perpétuité et qu'elle fleurit régulièrement.
  L'année suivante, un accord est passé avec sa veuve, qui est copropriétaire. Cette dernière conservera le château, son parc et une vigne attenante. Saumur hérite du clos, s'étendant sur une surface de 7 ha 27 ares ; elle fait aussitôt arracher la vigne, afin de bénéficier de la prime prévue par l'Etat ( A.M.S., 1 D 43 ). Coutard donnait aussi un terrain au bout de la rue d'Alsace, à la condition que la ville y aménage un square portant son nom.
 Par la suite, les héritiers de Madame Coutard vendent aux hospices le terrain sur lequel s'élève l'hôpital de la Fuye.

 

Les Chapes Noires

 Le nom apparaît au singulier sur un acte de vente de 1246-1247 : « in vico Podii cappe nigre - dans le hameau du Puy ( de la hauteur ) de la Chappe Noire » ( A.D.M.L., H 2 855 ). Quelle est cette mystérieuse chappe ? J'ai d'abord pensé à une poule noire, la chape pouvant être une féminisation de chapon, mais aucun dictionnaire d'ancien français ne signale son existence. Une allusion au grand manteau des hommes d'église n'a pas grand sens en ce lieu sans couvent ni chapelle.
 Le glossaire du parler angevin de Verrier et Onillon propose une explication plus satisfaisante : le chapin est un sable fin, une poussière de tuffeau, alors que la chape en est une variété aux grains plus épais. Cette subtile analyse des sols correspond à la réalité, la colline est en partie recouverte de poudingues assez grossiers. En somme, le nom signifie « la colline aux graviers noirs ».
 A part son passage au pluriel, la longue mémoire des générations a transmis fidèlement ce nom pendant 747 ans.

 

RÉCIT LIEUX INDEX MÉTHODE