NOM ACTUEL : r. du Colonel-Michon
 

 QUARTIER : SAINT-NICOLAS
   

Premières dénominations : rue des Forges, selon Rolle, car un atelier militaire existait à l'angle de la rue Saint-Nicolas. 1838 : rue de la Maréchalerie

 Décidée en 1826 par le Ministère de la Guerre, une vaste Ecole de Maréchalerie occupait l'espace de l'actuel mess des sous-officiers. Voir présentation de cette école très renommée.
 Voici les élèves sur une carte postale de 1903.

Ecole de Maréchalerie en 1903

Aujourd'hui détruits, les bâtiments sur la rue étaient soignés :
Ecole de Maréchalerie

 Voir également le plan du quartier en 1827.

Colonel MichonBIOGRAPHIE

 Grièvement blessé au cours de la Guerre 14-18, François-Marie-Charles Michon est nommé le 26 juillet 1935 commandant en second de l'Ecole d'application de la Cavalerie et du Train. Promu au grade de colonel en septembre 1939, il commande l'Ecole après le début de la Guerre.
 Il applique avec exaltation l'ordre de constituer une ligne de résistance sur la Loire et il est devenu le symbole des combats de Saumur du 18 au 21 juin 40. Dans la réalité, le colonel, souffrant de ses anciennes blessures, est obligé de s'aliter, et les opérations sont dirigées par son chef d'état-major, le chef d'escadrons Lemoyne. Voir récit des combats.
 Son poste de commandement est d'abord installé rue des Moulins, dans la villa des Grandes Brises ; quand les obus commencent à pleuvoir, il est replié dans l'auberge du Marsoleau. Laissant ses troupes au château de Chavigny, le colonel Michon part pour Nohic avec l'étendard et les derniers éléments mécanisés et blindés. Cette décision a fait l'objet de commentaires peu amènes. Il décède peu après, le 26 octobre 1940.

 Son nom a également été donné au quartier de la nouvelle Ecole.


RÉCIT LIEUX INDEX MÉTHODE