NOM ACTUEL : rue  DAILLÉ
 

 QUARTIER : Bilange ( Saint-Nicolas )
   

Premières dénominations : XVIIe-XVIIIe siècle : 
Ancienne entrée de l'hôtellerie du Plat d'Etain, puis du Collège des Pères de l'Oratoire, du côté de l'actuelle rue Beaurepaire

1794-1818 : rue de la Fidélité,
une nouvelle voie en forme de manivelle, ouverte à travers les cours et l'allée centrale du jardin de l'ancien collège laissé à l'abandon.

Depuis 1818 : rue Daillé, d'abord écrit " rue d'Aillier ".

 Le pasteur Jean Daillé

   Jean Daillé, né à Châtellerault en 1594 ; brillant élève de l'Académie protestante, devient, très jeune, précepteur des petits-enfants de Duplessis-Mornay et l'un des secrétaires de ce dernier, qu'il suit dans sa retraite à la Forêt-sur-Sèvre et dont il classe les papiers. Un temps professeur d'éloquence à l'Académie, il devient pasteur du temple de Charenton, dans lequel il prononce des sermons très admirés.

 ( gravure par Pierre Dupin, collection Odieuvre )











n° actuel

CURIOSITÉS

Fours à pain, rue Daillé

 Pendant la Révolution, la Manutention militaire installe de grands fours à pain, dont il subsiste des arcatures.

 


 

 


Arcature de l'ancien collège des OratoriensAu n° 12 et dans le mur du super-marché - Traces des bâtiments de l'ancien collège des Oratoriens. Voir l'histoire de ce collège.

 D'après un plan, ces arcatures pourraient correspondre à la voûte surmontant un grand escalier de pierre. Le comblement a été opéré au moyen de tuffeaux de deux types différents.


 

 

 Parmi les maisons détruites pour aménager le parking, figurait le siège de la loge maçonnique la Persévérance, installée en 1869 au n° 28, à l'angle avec l'actuelle rue de la Fidélité.
 






RÉCIT LIEUX INDEX MÉTHODE