NOM ACTUEL : r. de la Grise
 

 QUARTIER : Portail-Louis Arche-Dorée
   

 Formé de deux grands bâtiments, le hameau de la Grise se situait au départ de cette voie, du côté de l'actuelle rue Dupetit-Thouars. La gendarmerie s'y installe pour peu de temps dans les premières années du XIXe siècle.
 La rue est sans histoire, son nom est stable, elle n'est urbanisée que dans les années 1850, en liaison avec la rue Bodin.
Il reste à expliquer ce toponyme. Selon Verrier et Onillon, ce serait une déformation de " la grive ", en parler angevin. Je relève la présence à Saumur d'un seigneur de la Grize au début du XVe siècle ( A.D.M.L., H 2 545 ).
 Beaucoup plus tard, dans les années 1686-1703, un sieur La Grize est présent à Saumur ; il est colonel d'un régiment d'infanterie en cours de formation. La ville lui verse 600 livres pour son logement ( A.M.S., BB 3, n° 82 ). Le colonel et ses hommes auraient pu s'installer dans les bâtiments situés à l'entrée de la rue et lui transmettre le nom du régiment. Mais il peut aussi s'agir d'une simple coïncidence. L'explication par un ancien toponyme rural semble plus vraisemblable.

 Au fond d'un passage s'ouvre une curieuse cour pavée, bordée par d'anciennes maisons du XVIIIe siècle. Elle abritait les écuries de l'Hôtel de France, 87-89 rue d'Orléans ; là s'implante en 1845 la première machine à vapeur de la ville, qui actionnait une scierie ; on y trouvait aussi l'atelier du photographe Louis Hérault.


RÉCIT LIEUX INDEX MÉTHODE