NOM ACTUEL : r. Lecoy
 

 QUARTIER : Ville close
   

Premières dénominations : rue Courte ( 1750 ) et rue Pavée, désignation banale qui est officialisée par le cadastre de 1812. XVIIe-XVIIIe siècle : en réalité, cette rue, vaguement triangulaire n'a pas d'existence autonome ; elle est considérée comme un prolongement de la " rue du Grenier à Sel ", extrémité nord de l'actuelle rue du Temple.

1794-1818 :

1894 : rue Lecoy. Georges Lecoy, avoué et militant républicain, exerce les fonctions de maire de la ville de janvier 1875 à mai 1879.

Voir Plan des Quartiers anciens
Voir Présentation des Basses Rues

N° actuel

CURIOSITÉS

 Le côté pair de la rue comportait seulement trois anciennes et vastes demeures, qui ont été récemment divisées.

2 - Au XVIIIe siècle, appartient à la famille Sestier de Champrobert, des notables de Montreuil-Bellay. Françoise-Perrine Sestier de Champrobert épouse Claude-César Budan de Russé, trésorier général de France. Ils habitent cet hôtel en 1790.rue Lecoy, 4

 

4 - Un pignon grandiose, qui signale un édifice public et qui peut remonter au XIVe siècle ou à la fin du XIII ème ( les poutres sont de 1293 ), ce qui en fait le plus ancien bâtiment civil de Saumur. Les ouvertures sont des remodelages récents ; sur sa droite a été accolée une maison du XVIIe siècle.

 La gabelle a été instituée à Saumur en 1355 et il est relativement bien établi que cet ensemble a constitué le premier Grenier à Sel de la région. En tout cas, il est certain qu'un siècle plus tard, l'entrée du Grenier à Sel donne sur la rue du Paradis, juste en arrière de cette maison, qui semble redevenue une maison d'habitation. Elle est la résidence de Pierre de Sourches en 1452 et, au XVIII ème de la famille Bourreau de Chavigny. Son histoire est étroitement liée à celle de la Maison du Roi.

 

 

 

6 - Maison allongée, qui constituait les communs et l'entrée charretière de la Maison du Roi. Elle passe donc entre les mains des propriétaires successifs de ce logis jusqu'à Marc Guillon de la Fresnaye. Lors du dépeçage de cet hôtel, elle revient à la famille Delavau ( des lieutenants criminels au XVIIIe siècle, un conseiller général et un député au XIXe siècle ).

RÉCIT LIEUX INDEX MÉTHODE