NOM ACTUEL : r. du Marché
 

 QUARTIER : Ville close
   

Premières dénominations : rue du Marchenoir (1686) XVIIe-XVIIIe siècle : 
- "rue du Petit-Meurier, alias le Marché-Noir" ( 1728, A.D.M.L., 289 H 3 ), sans doute à cause de la présence d'une auberge ;
- "rue du Marché-Noir", après 1750.

1794-1818 : rue de la Réunion, comme la rue Bonnemère.

Pendant la dernière guerre, la référence au marché noir faisait sourire, si bien que la dénomination a été écourtée le 20 mars 1941.

 Trois hypothèses sur l'origine du nom

 Rien de plus simple en apparence que la dénomination actuelle qui existe dans de nombreuses villes. L'ennui, c'est que les halles métalliques n'ont été construites à l'entrée sud de la rue qu'en 1902 et qu'auparavant n'existe aucun marché, ni sur la voie, ni à son extrémité. Force est de repartir de la première apparition du nom, qui est " Marchenoir " et qui engage dans d'autres directions.

1) Le docteur Gaulay ( p. 141 ) affirmait qu'en parler angevin un marchenoir était un vaurien. Je ne relève ce mot dans aucun glossaire local, mais dans une liste de soldats de la garnison en 1618, j'en trouve un qui est baptisé " Marche Noir ", ce qui semble un sobriquet peu flatteur.
 Ce quartier était-il particulièrement mal famé ? Il y débouchait le cul-de-sac du Bras-Coupé, qui pourrait faire référence à un horrible fait divers...

2) Gaulay propose une seconde explication : la rue est si sombre qu'on y marche dans le noir. Cette hypothèse ne me semble guère convaincante, car au XVIIe siècle, aucune rue de Saumur n'est éclairée, et cette dernière, de largeur moyenne, n'est pas particulièrement obscure.

3) La ville de Marchenoir tire le début de son nom de " marchais, le marais " en ancien français. La présence de marais noirâtres à l'intérieur de la vieille ville est attestée. Dans ce cas, l'appellation serait très ancienne.

 

CURIOSITÉS

place du Marché, ancienne inscription
 L'élargissement de la rue à sa rencontre avec la rue Saint-Jean est appelée " place du Marché ". Les maisons du côté occidental et du début de la rue Saint-Jean sont souvent consacrées à l'imprimerie et à la librairie depuis le XVIIIe siècle. On y rencontre les ateliers et boutiques de Degouy, Névo, Dézé, Javaud, Godet, Girouard et Richou ( fermeture en 2004 ). Voir dossier sur les éditions locales.

RÉCIT LIEUX INDEX MÉTHODE