NOM ACTUEL : r. Montesquieu
 

 QUARTIER : Ville close
   

1818 : rue du Palais (parfois, rue du Nouveau-Tribunal).

1905 : rue Montesquieu.

 Cette voie assurant la liaison entre le quai et les rues Basse et Haute Saint-Pierre est de création récente ; son percement a même rencontré de longues résistances.
 Elle était prévue dès 1768. A ce moment, les commerçants de la rue de la Tonnelle s'inquiètent de l'ouverture prochaine du pont Cessart, affirmant qu'ils commencent déjà à être ruinés. Ils signent une requête collective contre cette voie projetée, constituant à leurs yeux une concurrente redoutable pour leurs affaires ( A.D.M.L., C 114 ).
 Le percement du mur de ville et la nouvelle liaison sont à nouveau programmés en 1784, dans le cadre de la construction d'un nouveau quai. Cette fois, ce sont les Pères Cordeliers qui s'opposent au projet, expliquant qu'ils vont perdre la moitié de leur jardin et que la rue est inutile, car le quartier n'a guère d'habitants ( A.D.M.L., 88 H 6 ).
 Cependant, la voie apparaît comme projetée sur le cadastre de 1812 ; elle est achevée en 1818 sous le nom de " rue du Palais ". A l'entrée de la rue, le grand immeuble du n° 2 porte la date de 1821. L'ancien couvent des Cordeliers, alors en ruines, sert de manège civil d'équitation, mais il est rasé en 1821-1822. La première pierre du nouveau palais de Justice est posée par le duc d'Angoulême - le Dauphin -, le 16 mai 1827, et les bâtiments achevés en 1832. La grande salle accueille d'abord l'école mutuelle. Les tribunaux s'y installent en 1834. Le nom de 1905 se réfère évidemment au droit et à la justice.

N° actuel

CURIOSITÉS
8 - Bel hôtel particulier des XVIIe-XVIIIe siècles, à l'histoire inconnue.
 
RÉCIT LIEUX INDEX MÉTHODE