NOM ACTUEL : r. du Petit-Pré
 

 QUARTIER : Offard - Millocheau
   

  Nom remarquablement stable depuis plus de cinq siècles.

 Le petit pré en cause forme la pointe aval de l'île d'Offard ( voir plan de Prieur-Duperray ). Le bras d'eau le séparant de l'île Millocheau est parfois appelé " boire du Petit-Pré ", par exemple en 1575.
 Un hameau du même nom marque l'entrée de cette prairie. Il est isolé par rapport aux maisons bordant l'ancienne traversée des îles. Le prieur maître des lieux prend parfois le titre de " baron d'Offard et du Petit-Pré ". En 1469, il exerce son droit d'aubaine ( d'héritage des biens vacants ) sur une maison « au lieu appelé le Petit Pré » ( A.D.M.L., H 3 191 ).Escalier terminant la rue du Petit-Pré
 Bordée par une croix de carrefour, la rue, tortueuse et agreste, qui y mène à partir de la grande rue des Ponts prend tout naturellement le nom de " rue du Petit-Pré ". Cette voie a été rectifiée et raccourcie par la construction de la levée de la rue Royale, qui la domine de haut, car la petite rue est restée au niveau des anciennes prairies. L'accès à l'actuelle avenue du Général-de-Gaulle s'opère par un escalier de 16 marches, qui correspond à la hauteur d'un étage ( à droite ). A l'inverse, la rue a été prolongée vers l'amont, jusqu'à la rue de l'Arsenal.

 

 Dans un charmant ouvrage intitulé " Rue du Petit-Pré " ( Imprimerie Paquereau, Angers, 1998 ), Josiane Davout raconte son enfance dans cette rue, jusqu'en 1940. Elle évoque l'atmosphère du quartier, les promenades à l'île du Saule, le lèche-vitrines le long de la rue Nationale, l'école maternelle du Petit-Pré et l'école de Filles de la rue Montcel, la récupération des tissus jusqu'à usure complète... Les chapitres alphabétiques se terminent par " Z comme Zinnias ".

 

N° actuel

CURIOSITÉS

Les armes de la ville de Saumur sur l'école Félix Pauger

 Trois vastes écoles occupaient un côté de la rue. Edifiées dans les années 1878-1907, elles sont décorées aux armes de la ville, comme tous les établissements scolaires de l'époque ( voir dossier sur les nouvelles écoles ).

 

 Une seconde plaque, en bas, à gauche, rappelle la nouvelle dénomination de l'école, en souvenir de Félix Pauger, ancien directeur, résistant, arrêté par la Gestapo en octobre 1943 et mort en déportation à Mauthausen.

 

 
RÉCIT LIEUX INDEX MÉTHODE