NOM ACTUEL : chemin de la Pièce Saint-Jacques
 

 QUARTIER : Saint-Hilaire-Saint-Florent
   

 Ce chemin ouvert dans le nouveau lotissement du Poitrineau rappelle des faits anciens et tombés dans l'oubli le plus total.

 Le prieuré de Saint-Jacques du Bois est cité dans une liste des dépendances de l'abbaye de Saint-Florent établie vers 1240-1250 ( A.D.M.L., H 3 715, Livre Rouge ). « In prioratu Sancti Jacobi de Bosco, II monachos - Dans le prieuré de Saint-Jacques du Bois, deux moines » ; ce prieuré est si modeste qu'il ne reverse pas de cens à l'abbaye, comme la plupart des autres. Quand l'abbaye décline et que ses moines sont moins nombreux, le prieuré est abandonné et ses biens remis à l'office de sacriste par l'abbé Jean Milet vers 1315.
On n'entend plus guère parler de ce modeste bénéfice, à part quelques procédures contre le seigneur voisin de la Tour de Ménives. Le 26 juin 1775, l'évêque d'Angers, Jacques de Grasse, autorise la démolition de la chapelle, qui tombait en ruines ( A.D.M.L., H 2 860 ). Les bâtiments restants et les terres sont vendus comme biens du clergé, le 3 janvier 1791, à Paul-Claude-François Desmé, propriétaire du manoir du Puy-Giraud.
Sur le cadastre de 1811, sont portés quelques bâtiments survivants et à côté un grand terrain appelé la pièce Saint-Jacques, qui a donné son nom au chemin.

 
 
RÉCIT LIEUX INDEX MÉTHODE