NOM ACTUEL : impasse du Port Saint-Jacques
 

 QUARTIER : Gare - Croix Verte
   

 

  Le petit port Saint Jacques était situé sur le bras de la Croix Verte ( voir explications à ce nom ).

 Les itinéraires des pèlerinages vers Saint-Jacques de Compostelle portent une route secondaire transitant par Saumur et venant peut-être du Mont-Saint-Michel. Passait-elle par cette chapelle ? Plutôt que d'inventer des itinéraires, reconnaissons que nous n'en savons rien, ce pèlerinage vers l'Espagne n'ayant laissé aucune trace locale précise. Un seul pèlerin ( Léon de Rozmital ) est attesté.
 A l'inverse, selon les travaux de Denise Péricard-Méa, au XVe siècle, les Angevins sont convaincus que le corps de saint Jacques repose à Saint-Maurille d'Angers. De nouvelles routes de pèlerinage convergent alors vers la capitale de l'Anjou. La chapelle Saint-Jacques de la Croix-Verte apparaît vers 1480 ( A.D.M.L., H 1 854 ) et elle est située sur la levée. Tout cela donne à penser qu'elle constituait une étape de ce nouveau pèlerinage.

Vestiges de Saint-Jacques de la Croix Verte Cette chapelle, dépendant de la paroisse de Saint-Lambert-des-Levées, était peu dotée et n'était pas desservie en permanence par un chapelain. Elle est donc loin du statut de prieuré. Cependant, vers 1638, l'abbesse de Fontevraud, seigneur des lieux, y installe un nouvel ordre religieux, les Carmes, qui cherchent à s'implanter dans Saumur, mais qui échouent, après avoir pris en mains la chapelle du Saint-Sacrement.
 Des traces des soubassements de cette ancienne chapelle, assez vaste, bien orientée Est-Ouest, sont encore visibles dans les jardins, entre la route de Rouen, la rue Bouju et l'impasse du Port Saint-Jacques.
 


RÉCIT LIEUX INDEX MÉTHODE