NOM ACTUEL : r. Sévigné
 

 QUARTIER : Nantilly
   

  Cette voie mal individualisée entoure l'église de Nantilly, puis rejoint les Récollets. Les tronçons peuvent porter des nomls différents.
Premières dénominations : " rue des Récollets au Presbytère "
XVIIe-XVIIIe siècle : le côté septentrional de l'église est occupé par le cimetière haut et la seule rue passe par la montée sud.

1794-1818 : après la suppression du cimetière, le passage au nord de l'église devient le " rue du Muséum ", car la voie mène aux Récollets, où sont entreposées les collections d'un  musée en projet.

1818 : rue et carrefour du Presbytère
1905 : rue Sévigné, en l'honneur de la marquise, venue au moins à quatre reprises à Saumur, sans y séjourner longtemps.

N° actuel

CURIOSITÉS

Inscriptions de 1794 et de 1818 à l'entrée de la rue Sévigné

 

A l'angle de la rue de l'Ermitage : Ancienne maison du prieur de Nantilly, qui a servi de presbytère au début du XXe siècle.
 Au coin de la maison, une intéressante série d'inscriptions de 1794 et de 1818, qui ont disparu sous le chemin de fer des restaurateurs.

 Le prieuré possédait l'essentiel de l'îlot situé en arrière de cette résidence. La pension de Nantilly, dirigée par J.-B. Coulon, s'y est installée et, aujourd'hui l'école primaire privée.


Au chevet de l'église - L'ancien presbytère de la ville de Saumur, composé de trois bâtiments distincts, était implanté en arrière du grand portail. Il a été racheté par le curé César Minier et par sa soeur, puis donné à la commune par l'abbé Touchais. Il a servi de salle d'isolement pour certains malades de l'Hôtel-Dieu.


Descente de cave - Une champignonnière se prolongeant sous la maison de retraite fonctionnait encore en pleine ville, il y a peu d'années.


Montée méridionale de la rue - Les petites maisons, remontant parfois à la fin du Moyen Age, appartenaient à des chapelles fondées dans l'église et servaient au logement des chapelains.


 
RÉCIT LIEUX INDEX MÉTHODE