Copie du plan de Prieur-Duperray, le Quartier des Ponts


Quartier des Ponts


  Le Quartier des Ponts apparaît d'abord comme une terre d'Eglise, avec le prieuré d'Offard, non figuré, avec le couvent de la Visitation réduit à la coupole de son église, avec le vaste enclos des Capucins, complété par les chapelles Saint-Sauveur et du Saint-Sépulchre. En complément, la chapelle du Saint-Sacrement est construite sur un ancien reposoir à la tête du pont des Sept-Voies ; comme elle empiète sur la chaussée, elle est détruite en 1752 ( A.D.M.L., H 3 198 ), mais elle figure encore sur notre plan.
 Ce groupe d'îles, un peu à l'écart de la cité, car les ponts sont souvent impraticables, présente une population assez clairsemée. On identifie encore assez bien un front de demeures face au grand bras, depuis l'actuel port du Marronnier jusqu'au port Cigogne ( alors port Larron ). La rue des Ponts, aujourd'hui Waldeck-Rousseau, est la seule à structurer le quartier et à présenter des façades continues, souvent formées de maisons patriciennes en partie disparues du fait des bombardements. Le reste du tissu urbain est plutôt informe, sans lignes directrices, perturbé par les trois enclos religieux et traversé par des ruelles anguleuses.
 Plus bas, dans l'îlot Censier ( ou Sancier ), se détache la Maison de la Reine de Sicile, reconnaissable à ses tourelles le long du bras du Moulin-Pendu et en avancée sur la rue. De l'autre côté de la voie, on remarque une autre maison comparable qui devait également surveiller le passage.
 Les digues prévues ont été réalisées selon ce plan. Le tracé en pointillé adopté par de Voglie, un peu à gauche du projet primitif, correspond à notre avenue du Général-de Gaulle, mais la culée septentrionale du pont Cessart a été déplacée un peu plus bas.






PAGE
D'ACCUEIL
MÉTHODE RETOUR
A LA LISTE
PLAN
PRÉCÉDENT
PLAN
SUIVANT